Vallée de la Drôme-Diois

diois-grand

Un patrimoine riche et varié

tour-de-crestLa Tour de Crest, du haut de ses 52 mètres, est la véritable sentinelle de cette pittoresque cité médiévale mais aussi de toute la vallée. Il suffit, pour s’en convaincre, d’admirer le panorama époustouflant qu’offre le sommet de ce plus haut donjon de France. Die doit ses plus beaux monuments à l’époque romaine dont ses remparts et de nombreux vestiges sont conservés au Musée d’Histoire et d’Archéologie. Non loin de là, l’Abbaye de Valcroissantcompte plus de 800 ans d’existence. A Châtillon-en-Diois, c’est le clapotis des 17 fontaines aux bassins de pierre qui accompagne les déambulations dans les viols (petites ruelles) de ce village médiéval, labellisé village botanique. Enfin, une farandole de villages perchésfaçonne le paysage de cette vallée et révèle une foisonnante activité artistique comme celle des potiers de Cliousclat ou des peintres et artisans d’art de sa voisine Mirmande.

Des sites naturels inattendus et grandioses, paradis des sports et activités de plein air

rando-3becsDe sa confluence avec le Rhône en remontant jusqu’à sa source à La Bâtie-des-Fonds dans les Préalpes du Sud, la rivière Drôme, une des dernières rivières sauvages de France, est le véritable fil rouge de ce territoire. Elle offre, avec ses petits affluents une grande variété d’activités aquatiques, des plus tranquilles au plus extrêmes. Les promeneurs, randonneurs, botanistes et entomologistes seront séduits par la forêt de Saoû nichée au cœur du synclinal perché le plus haut d’Europe. Le Cirque d’Archiane et ses impressionnantes falaises calcaires, marquant l’extrémité sud du Parc naturel régional du Vercors est un autre site grandiose à ne pas manquer. Les amoureux des glisses hivernales apprécieront la convivialité et l’authenticité des  stations de Lus-La-Croix Haute et duCol de Rousset. En été,  Valdrôme propose tout une gamme d'activités ludiques et originales (Dévalkart, Trotinnette tout terrain)

Une gastronomie  pétillante 

clairette-de-dieLe vignoble du Diois, l’un des plus hauts de France, se situe au pied du Vercors et s’étend d’Aouste-sur-Sye à l’ouest, à Châtillon-en-Diois à l’est. Il produit deux vins pétillants AOC, véritables ambassadeurs de ce terroir :
-La Clairette de Die tradition, la plus connue et la plus ancienne du Diois (1942), est un vin naturellement effervescent et doux issu de Muscat blanc et de Clairette blanche.
-Le Crémant de Die est un vin effervescent brut entièrement à base de cépage de Clairette blanche. Vinifié selon la méthode traditionnelle, c’est le seul Crémant dans la gamme des grands crus de la vallée du Rhône.
Les vins de Châtillon-en-Diois se déclinent en trois couleurs avec en majorité des blancs assez corsés. Ils accompagnent parfaitement le Picodon AOP , petit fromage de chèvre au goût typique et prononcé, fabriqué dans le respect de la tradition.  Parmi les autres  productions, on peut citer l’ail blanc de la Drôme, les pêches et les abricots dont les vergers en fleurs ravissent l’œil au printemps.
Toutes ses saveurs se retrouvent sublimées par le chef étoilé  Sébastien Bonnet* du restaurant Le Kleber à Crest. 

Un territoire où le bio est roi et le développement durable une réalité

thym-vallee-de-quintSi la Drôme est le premier département Bio de France, la vallée de la Drôme et le Diois y sont certainement pour quelque chose. Depuis très longtemps ce territoire est empreint d’une forte culture du bio et du développement durable. On y retrouve  d’importantes productions biologiques, que ce soit dans l’agriculture, la viticulture ou l’élevage caprin. Le Diois est une terre idéale pour la production bio de plantes à parfum, aromatiques ou médicinales dont le département est un leader mondial. En été, Les champs de lavande fine titillent tous nos sens.
Ce n’est pas non plus un hasard si a été créée dans la Vallée de la Drôme, la Biovallée®, un territoire de 2200 km² entre Loriol et Die. Impliquant les habitants et les acteurs économiques locaux, les initiatives foisonnent dans le domaine de l’éco construction, de l’économie sociale et solidaire, des circuits courts, des énergies renouvelables…, afin de devenir une référence nationale en matière de développement durable.
Pionnier en la matière, le centre d’agro-écologie des Amanins (dont le philosophe Pierre Rhabi est un des créateurs) offre à tous ses visiteurs le témoignage de cet « autre » art de vivre.