Aux 11 et 12ème siècles, les fortifications médievales se sont établies sur ces hauteurs, certes modestes, mais suffisantes pour voir et être vues. Pendant longtemps les historiens ont attribué ces villages perchés à la nécessité de se défendre contre les Sarrasins…

 

Mais en fait, les seigneurs locaux auraient cherché à rassembler la population rurale dans ces villages perchés pour mieux prélever leur part de richesses et établir certains monopoles (moulin, four,…). L’habitat s’est donc durablement blotti au pied de leurs remparts. Il y restera jusqu’au 19e siècle avant de descendre dans la plaine. Mais un siècle s’est à peine écoulé que déjà les vieux villages perchés renaissent !