Site et monument historiques

Saint-Auban-sur-l'Ouvèze

Ce joli petit village perché apparaît sous son plus bel angle depuis le nord-ouest en venant de Buis-les-Baronnies plutôt qu’au sud-est où il est caché par une montagne le séparant de La Rochette-du-Buis.

Situé à 16km de Buis-les-Baronnies, Saint-Auban-sur-Ouvèze est bâti sur un éperon rocheux qui domine le confluent entre l’Ouvèze et le Charuis, placé à l’entrée de la haute-vallée du Ruègne. La commune est également arrosée par l’Ennuye. Tout autour dans les plaines, on retrouve des champs de lavande et des haies de cyprès tandis que du côté montagneux, on aperçoit des châtaigniers qui poussent dans le sol pourtant siliceux : un phénomène que les dendrologues ne peuvent expliquer.
Le relief de la commune est accidenté, avec deux vallées sur le territoire, entourées de collines et montagnes. Le village est situé à une altitude de 640 m dont le point culminant est la montagne de Clavelière, à 1 352 m d'altitude au nord. C’est de ce côté que la vallée fût nommée « Ruègne » qui signifie « ruine » en raison du paysage monotone et des terres pauvres qu’elle possédait autrefois. Aujourd’hui les cultures n’étant plus les même, cette vallée est un lieu naturel et authentique où apparaissent les champs de lavandes.

En parcourant le village on peut en deviner l’évolution. Le château féodal, laisse une trace de son passé médiéval, temps où l’agglomération était fortifiée. Constitué de trois tours et d’un donjon carré, il était aussi nommé « Maison forte », il s’agissait du lieu où résidaient les seigneurs du domaine mais aussi les consuls qui étaient en charge de l’administration. Aujourd’hui il en subsiste la Porte Basse bien restaurée, les tours de l’ancien château dont certaines transformées en appartement, quelques maisons hautes serrées, des rues étroites et sinueuses, des petites portes en bois, … De nombreux éléments qui caractérisent un parcellaire médiéval dont les Saint-Albanais jouissent encore.
Village « producteur de tilleul », on profite de l’ombre de ces arbres le long des allées. Très pittoresque, il offre bon nombres de rues et de calades où promener. On y découvre, de belles maisons datant de l’époque de la Renaissance jusqu’au siècle des Lumières, certaines en ruines envahies par les ronces ou d’autres restaurées. En outre, il existe aussi de nombreuses habitations modestes qui peuplent le village. Sur la place de la Mairie s’élève l’ancienne demeure du chevalier, contre-amiral François-Hector d’Albert, Comte de Rioms. Il joua un grand rôle durant la guerre d’Indépendance en Amérique. Une plaque commémorative placée à côté de la porte d’entrée rappelle ses exploits.
Le charme caché de Saint-Auban ne s’arrête pas là. Au détour des ruelles on peut tomber sur de très jolis passages voûtés appelés les « soustets », certains ayant conservés leurs poutres en bois, sur des fontaines qui ont remplacé les citernes d’autrefois et d’où une eau claire s’écoule, etc.

26170 Saint-Auban-sur-l'Ouvèze
Ajouter au carnet de voyage
Période d'ouverture

Toute l'année, tous les jours.

Tarifs

Accès libre.