Village de Mours-Saint-Eusèbe

Bons plans
Ajouter au carnet de voyage

Le nom de Mours évoque les marais autrefois présents.
Nombre d'habitants : 2 722
Superficie : 527 hectares
Maire : Dominique Mombard

Au sommet du coteau de St-Eusèbe, un magnifique belvédère permet d'admirer la région. La pierre à cupules découverte sur le coteau attesterait l’existence d’un ancien culte païen sur la colline.

Commune bâtie au pied de collines molassiques bordant la vallée de l'Isère, le nom de Mours évoque les marais autrefois présents, quand le torrent capricieux de la Savasse roulait ses eaux jusqu'à Romans. Le village est le centre des "Voies du Sacré", itinéraires profanes puis religieux tracés par les hommes au fil du temps.

Au sommet du coteau de Saint-Eusèbe, un magnifique belvédère permet d'admirer la région, des monts du Vivarais jusqu'à l'est des Préalpes. Vers 1870, sur les pentes de ce coteau, furent découverts divers vestiges romains.

Pour certains historiens, la pierre à cupules découverte au sommet du coteau attesterait l’existence d’un ancien culte païen sur la colline. Cette « pierre de Saint-Eusèbe » est un grand bloc de molasse creusé de trois rangées de trois cupules. D’après les témoignages anciens, l’eau de pluie que l’on peut boire dans les cupules guérirait des coliques. Le même effet serait obtenu en remplaçant l’eau par du vin. Selon une autre version, la pierre à cupules aurait fait office de fanal éclairant les voyageurs au carrefour des axes Tain-Grenoble et Avignon-Vienne.

La légende rapporte qu’au Moyen Age les sorciers du Dauphiné et du Vivarais se réunissaient au sommet de la colline pour leur sabbat annuel, à la veille de la Saint-Jean. Là s’échangeaient formules secrètes, recettes de magie noire et maléfices… D’autres réunions locales réservées aux sorciers de Peyrins, Saint-Ange et Génissieux s’y déroulaient les premiers mercredis et vendredis de chaque mois.


A voir :

L'église Notre-Dame : Déjà mentionnée en 1097, elle a conservé de l'époque romane son clocher, dont le porche est classé aux Monuments Historiques, et une partie du mur méridional de la nef. Elle abrite le Musée d'Art Sacré dont la collection, riche de plus de 20.000 pièces, a obtenu la reconnaissance de la Direction des Musées de France.

La maison forte de Chalaire et sa tour : Haut lieu du Dauphiné, elle fut fréquentée entre 1450 et 1455 par le Dauphin, avant qu'il ne devienne roi de France sous le nom de Louis XI en 1461.

La pierre à cupules : Elle se trouve aujourd’hui sur le parvis de l'église.

Mairie
26540 Mours-Saint-Eusèbe
Bons plans

Foulée moursoise (course pédestre) début mai
Virades de l'espoir début octobre
Salon de la gastronomie mi-décembre.