Press
Le village d'Etoile-sur-Rhône
Dominique Guillot
Historische Anlage und Denkmal

Le village d'Etoile-sur-Rhône

Le village d'Etoile-sur-Rhône
45 grande rue26800 Étoile-sur-Rhône

"Carrefour en étoile" L'histoire ancienne d'Étoile est riche et la commune a su conserver les témoignages de l’époque romaine, du Moyen-âge et de la Renaissance mais aussi de la Révolution.

PAYSAGE
- Panoramas et points de vue : Belvédère dans le parc du Château des Poitiers (privé)
- Hydrologie : Les chemins de halage sur les berges du Rhône avec l’ancien relais de halage « le Calabert », installé sur une nappe phréatique le village présente de nombreuse fontaine, lavoirs et autres puits.

URBANISME
- Structure de la commune (quartiers / hameaux) : Tissu urbain organisé autour d’un noyau ancien médiéval qui met en avant sa position de carrefour.

ARCHITECTURE
- Architecture religieuse
. Eglise paroissiale Notre Dame d’Etoile : Très bel édifice, typique de l’art roman tardif de la moyenne vallée du Rhône d’abord connue sous le vocable de Saint-Marcellin. Au coeur du village, l’église connut deux phases de construction : au XIIe siècle pour la nef puis fin XIIe/début XIIIe pour le choeur et certainement pour les nombreuses décorations de chapiteaux. Très beau tympan porche et imposant clocher carré certainement rehaussé, adjonction de chapelle au XVIIe siècle. Une pierre à mesurer le grain situé contre l’église ajouté une curiosité au village et témoigne de l’activité marchande du Moyen-Age.
. Temple : Erigé après moultes discussions grâce à des souscriptions publiques entre 1873 et achevé en 1878 sur un terrain en pente par l’architecte Epailly.
. Ancien prieuré Saint-Marcellin : Corps de bâtiments du Xe siècle, en U autour d’une cour avec de nombreuses dépendances plus tardives.
. Chapelle des Pénitents Blancs : Aujourd’hui propriété de la commune, cette chapelle de plan carré date du début du XVIIIe siècle lorsque la confrérie des pénitents Blancs d’Etoile achète une maison avec jardin pour y édifier un nouveau lieu de culte. Elle fut ensuite transformée en école, en salle de réunion, de théâtre puis de salle des fêtes avant d’être restaurée en 1975 par une association.
. Chapelle Sainte–Catherine (ancienne chapelle de l’hôpital) : Edifice rectangulaire avec un vaisseau unique et un chevet à 3 pans qui jouxtait l’ancien hôpital. Diane de Poitiers aurait fait don d’une cloche qui couronne encore aujourd’hui l’ancienne chapelle dédiée à Sainte- Catherine. Dans le sous-sol se trouve la tombe de l’abbé Roux. Détruite pendant les guerres
de religion, reconstruite en 1842, elle fut désaffectée pour accueillir la bibliothèque municipale.

- Architecture funéraire, commémorative ou votive
. Monument aux morts : Monument de marbre blanc et pierre de Chomérac , contre le mur de l’église paroissiale, réalisé par Lucien Ravit, marbrier à Livron. Edifié en 1919 suite à des souscriptions et complété en 1948 par l’ajout de plaque pour les soldats tombés durant la 2e guerre. Il est accompagné de la charte de franchise qui rappelle des privilèges accordées aux Etoiliens en 1244.
. Monument aux morts au cimetière : Monument plus classique érigé à l’entrée droite du cimetière en 1921 sur la demande du comité commémoratif.

- Architecture de l’administration publique
. La mairie : Cet ancien hôtel particulier qui pourrait antérieur au XVie siècle, accueille la mairie depuis 1896 date où l’édifice fut acquis par la municipalité. Vétuste, les locaux ont été rénovés en 1946 par l’architecte Brunel, puis dans les années 1990 avec des extensions sur l’arrière et les cours intérieures peuvent accueillir des concerts.
. Lavoir public couvert : Approximativement daté du XVIIIe siècle, ce lavoir fut déplacé vers 1859 pour avoir plus d’espace et être plus fonctionnel. Il était autrefois entouré d’un mur protégeant du vent. Nouvel modification en 1909 par l’architecte E. Poitoux.
. Ancien relais de Poste : Corps de bâtiments en U autour d’une cour intérieure, datant de 1600 présentant une belle porte cochère avec arc en plein cintre et galeries couvertes.
. Ecole primaire de fille : Construite en 1887, ce bâtiment massif en H avec préau délimitant la cour des filles de celle des garçons, les plans de cette école ont été réalisés par l’architecte Eugène Tracol des 1883. Inscrite dans la loi Jules Ferry avec sa façade symétrique et caractéristique.
. Ecole primaire de garçons : En 1875/1879, nouvelle maison école de garçons avec 3 classes et un étage pour le logement de l’instituteur, par l’architecte Epailly (projet en 1874).

- Architecture militaire
. Château des Poitiers : Partie principale de la citadelle d’Etoile, ce château du XIe siècle (propriété privée) fait partie d’un ensemble comprenant les bâtiments d’habitation, les écuries, la maison du cocher, la porte monumentale, la tour des Arbalètes, le tout encerclé par des remparts (dont il reste quelques vestiges de portes ou de murs dans le village). Il ne subsiste que l’escalier voûté en berceau qui reliait la partie haute et la partie basse, la chapelle à l’étage de la demeure, le jardin aujourd’hui communal offre un panorama sur la vallée du Rhône et au fond, un puits donne accès à un souterrain qui rejoignait vraisemblablement la châtellenie Saint-Ange
. Tour des Arbalètes : Aussi connue sous le nom de Tour des Balistes, elle est de plan carré, sur 2 étages, adossée aux remparts. Il s’agirait d’un ajout défensif du XVe siècle au château des Poitiers. Actuellement propriété privée, cette tour dont il ne reste que la partie inférieure a été réhabilitée en logement mais il subsiste quelques fenêtres à meneaux et arc en plein cintre typique du XVIe siècle.
. Porte monumentale du château des Poitiers : Aussi connue sous le nom de porte de Diane de Poitiers, elle servait d’entrée au château et daterait du XIIIe siècle avec des remaniements (au niveau des ouvertures) durant les XVe-XVIe siècle. Ouvrage défensif typique, sur plan carré, percé d’un passage en plein cintre. Côté jardin, il demeure le grand escalier voûté en berceau de la porte d’entrée de l’ancienne habitation qui reliait partie haute et basse (porte
de Diane). Elle eut aussi la fonction de colombier dans sa partie haute au vu des trous d’envol encore en place.

- Architecture domestique
. Châtellenie Saint-Ange : Connu aussi sous le nom de manoir Saint-Ange dû à la famille Poterlat de Saint-Ange, propriétaire du lieu au XVIIe siècle. Ce corps de bâtiment en L a été très remanié depuis ses origines au XVe siècle. Ce fut le siège de la juridiction du châtelain (châtellenie) où le prévôt rendait justice et administrer le domaine. Siège de l’organisation militaire de la cité, il y aurait une ou eux salles d’armes, une basse-cour, des écuries et jardins. Abandonnée jusqu’en 1945, c’est aujourd’hui une propriété privée et au niveau de la porte cochère serait l’entrée du souterrain menant au château des Poitiers.
. Ferme Bressac : 1750, cette ferme fait partie des nombreuses exploitations agricoles dispersées sur le territoire d’Etoile. Typique, elle présente dans un même volume les espaces agricoles et l’espace privatif discernable par l’emploi des génoises à 3 rangées.
. Ferme au lieu dit le Préau : De 1800, elle aussi typique, avec un plan en L, elle fut modifiée au avec l’extension de bâtiments agricoles en 1809. Un petit pavillon de jardin surmonté d’une toiture à 4 pans décorées de tuiles en écailles vernissées.
. Ferme Dorne : En galets du Rhône, comme la plupart des édifices agricoles, elle est dotée d’un pigeonnier et daterait de la fin du XVIe siècle.
. Ferme La poulate : De 1848 cette ferme visible de loin est intéressante par l’implantation de son bâtiment de plan en U avec une porte monumentale au centre de la façade principale, ce qui lui donne un aspect plus noble, presque fortifié alors qu’il sert en même temps d’assise au pigeonnier et au grenier. Ce lieu fut utilisé comme magnanerie au XIXe-XXe siècle.

- Architecture artisanale ou industrielle
. Domaine des Clévos : Construit en 1830, cet ancien moulinage est composé de plusieurs éléments : corps de logis, anciens ateliers (usine), bâtiment agricole, dépendance, lavoir, fontaine…. Il serait implanté en lieu et place du château de plaisance des Poitiers qui au XVe siècle présentait un moulin et une tour de péage détruit pendant les guerres de religion. Un des bâtiments servit d’hôpital pendant la première guerre mondiale. Aujourd’hui, ce magnifique lieu abrite un centre de culture scientifique et technique.
. Ancien relais de Halage « Le calabert » : édifice en ruine mais certainement un des dernier relais de halage construit par les mariniers au bord du Rhône canalisé.
. Ancien Hôtel de Paris : Corps de bâtiment en V mitoyen, daté de 1885, qui abrité place e la République l’hôtel de Paris et son café.

ARCHEOLOGIE
Période Gallo-Romaine : Selon le bilan scientifique 2013 du SRA, un diagnostic archéologique réalisé aux lieux-dits les Néris, la Lauze et les Grands Robins, le long de la route départementale 215, un projet de construction de serres maraîchères a été déclenché et a révélé la présence d’un site gallo-romain important.

© Service Patrimoine - Pays d’art et d’histoire - Valence Romans Agglo

Unsere Leistungen

  • WIFI-Zugang
  • Parkplatz
  • Haustiere sind willkommen

Zusätzliche Informationen

Komfort
  • Parkplatz
Mehr sehen
Dienstleistungen
  • Haustiere akzeptiert
  • Pädagogische Besichtigungen
  • Zugang Reisebus
  • Themenführung
  • Boutique
  • WIFI-Zugang
  • Touristenbroschüren
  • Touristeninformation
  • Geldautomat
  • Restauration
  • Kostenlose Führungen
  • Führungen
Mehr sehen
Art des Kunden
  • Gruppen
  • Geldautomaten
Mehr sehen
Gesprochene Sprachen
  • Englisch
  • Spanisch
  • Französisch
Mehr sehen
Und vor allem
  • Besonderes Solo
Mehr sehen

Öffnung

Vom 01/01 bis 31/12, täglich.

Preise

Freier Zugang.

Zahlungsmethoden : Scheck, Bar, Überweisungen

Medien

Aktualisiert am 27/05/2020
durch Valence Romans Tourisme
Ihr Reisetagebuch ist leer. Fügen Sie hier Orte oder Ereignisse zum Herunterladen hinzu.
Laden Sie mein Reisetagebuch herunter
leer