ProPresseEn groupe
Chapelle Notre-Dame de la Consolation et Musée d'arts sacrés
@PNR Baronnies Provençales
Site et monument historiques

Chapelle Notre-Dame de la Consolation et Musée d'arts sacrés

Téléphone06 66 39 33 16

Chapelle Notre-Dame de la Consolation et Musée d'arts sacrés
26170 Pierrelongue

Fermée en 2020 en raison de travaux. La chapelle Notre-Dame de la Consolation est l’œuvre d’un curé, Jules Pascaly, qui la fit construire de 1894 à 1905 sur les plans du chanoine Pau.

Son atout principal est sa position élevée au sommet du rocher qui se dresse au milieu du vieux village.
En 1864 le dernier curé de la paroisse, l’abbé Jules Joseph Pascaly, arrivait à Pierrelongue. En voyant le rocher, il souhaita remplacer les vestiges de l’ancienne place forte par un sanctuaire dédié à la Vierge en mémoire des victimes de 1870. Les travaux débutèrent en 1894 et s’achevèrent en 1905. Les plans ont été conçus par le chanoine de Pau qui s’appuya sur le modèle de la basilique Notre-Dame de Lourdes. Les constructions commencèrent avec celle de l’escalier monumental qui ceinture la roche avec ses 75 marches. Puis il y eut l’aménagement d’une crypte consacrée à Saint Joseph et enfin l’élévation de la chapelle Notre-Dame de la Consolation.

De petites dimensions (15m sur 5m), la chapelle possède une nef unique composée de trois travées en croisées d’ogives où la voute est peinte en bleu (rappelant le ciel et la Vierge) et les arcs laissés en blanc. Dans la première travée à l’ouest, il existe une tribune, éclairée par un oculus percé dans la façade à tour. Le chœur de l’église est formé d’une abside polygonale en cul de four dont les murs sont peints en jaune.

À l’intérieur de la chapelle, on trouve une crypte qui renferme le tombeau de l’abbé Pascaly. Elle accueille le musée d’arts sacrés où l’on peut découvrir de belles pièces d’orfèvrerie et autres objets religieux. Cette chapelle possède bien des curiosités : - un autel offert par la duchesse d’Uzès (Anne de Rochechouart de Mortemart, 1847-1933) qui reprend le modèle de son château, - un chemin de croix de style sulpicien, d’un artiste anonyme, qui jalonne les murs de la nef puis, - le bas-relief du maître-autel peint, probablement du même artiste, qui représente l’apparition de la Vierge aux âmes du Purgatoire. Il s’agit d’une copie de Jacques Bernus, un sculpteur du XVIIe siècle originaire de Mazan.
La façade à tour est composée de trois élévations. Au bas, elle possède un porche qui marque l’entrée de la chapelle. Au premier niveau, il y a un oculus percé au centre, permettant d’éclairer directement la tribune. Le second est percé d’un œil de bœuf lobé. Puis le troisième forme le clocher surmonté d’une croix en métal et sur lequel on retrouve des abat-sons.
Devant l’entrée de la chapelle, au bout de l’escalier se trouve une statue d’une Vierge à l’Enfant. Cette œuvre a la particularité de représenter Marie tenant l’enfant Jésus à bout de bras, semblant le présenter au monde. Elle fût offerte par la duchesse d’Uzès en 1907. Elle fût coulée dans le bronze par François Rudier qui était le fondeur de Rodin.
Dans les travées de l’escalier qui mène à la chapelle, sont disposées des statues de Saints : Saint Maurice avec la croix et l’épée, Saint Joseph avec l’équerre, un Saint tenant la Sainte Face en médaillon, ainsi qu’une statue de la Sainte Vierge en prière.

La chapelle est inaugurée en 1906. Elle n’est pas classée aux Monuments Historiques car en 1905, la loi de séparation des biens de l’État et de l’Église fût votée. Le curé Pascaly, ne voulant pas céder la chapelle à l’État la vendit à un particulier de Buis-les-Baronnies. Par la suite, elle est de nouveau vendue à l’Évêché de Valence car le propriétaire ne pouvait plus l’entretenir financièrement. Le curé Pascaly meurt en 1910 et c’est alors que la chapelle se trouve sous l’unique protection des Pierrelonguais et des curés de Mollans. Afin de subvenir à son entretien, les curés proposèrent d’organiser des visites guidées. En 1978 est créée l’Association Culturelle de la Sauvegarde de la Chapelle dans la volonté de protéger et de maintenir ce patrimoine local. Aujourd’hui encore, les bénévoles de l’association organisent des visites payantes lors de certaines manifestations et durant la saison estivale.

Informations complémentaires

Services
  • Visites guidées
Voir plus
Langues parlées
  • Français
Voir plus
Et tout particulièrement
  • Spécial familles
Voir plus

Médias

Mise à jour le 03/12/2021
Par Office de Tourisme des Baronnies en Drôme Provençale
Votre carnet de voyage est vide. Ajoutez des lieux ou des évènements pour pouvoir les télécharger ici.
Télécharger mon carnet de voyage
Vider