ProPresse
Le Village Circulaire d' Alixan
Site et monument historiques

Le Village Circulaire d' Alixan

Téléphone04 75 44 90 40

Site webVoir le site

Le Village Circulaire d' Alixan
26300 Alixan

Alixan est un village médiéval circulaire dont subsistent quelques vestiges des anciens remparts. Autour d'un piton central en molasse, s'enroule un village à triple anneau. Au centre et au sommet de la butte était érigé un château.

PAYSAGE
Hydrologie :
. Canal de la Bourne (1877) : traverse la commune à l’ouest du village. Le creusement du canal a débuté à Alixan en face du cimetière le 15 mai 1877 et devant le château de l’Ysault ou de Liseaux le 12 juin. Aujourd’hui encore, il alimente un certain nombre d’exploitations agricoles.
. Pont de l’esplanade (arche) (XVIIIe-XIXe) : permet l’accès de la Courbasse à l’esplanade du village.

URBANISME
Structure de la commune (quartiers / hameaux) : Bel exemple de village circulaire médiéval : Autour d'un piton central en molasse, s'enroule un village à triple anneau circulaire. Sur le piton central, ancienne cour du château, on peut encore admirer la magnifique petite église de Saint-Didier.

ARCHITECTURE
- Architecture religieuse :
Eglise Saint-Didier (Xe-XIIIe siècle) : dépendante du chapitre de Saint-Apollinaire. Attestée avant 1304. Plusieurs époques successives de construction. La plus ancienne est la Chapelle de la Vierge (Xe-XIe siècle) qui a été allongée d’une travée supplémentaire (devait être adossée au château féodal. Elle abrite autel, tableaux et statue dont de Saint-Marthe terrassant la Tarasque, 1829). Vitraux de la seconde moitié du XIXe. Beffroi actuel reconstruit en 1776.

- Architecture funéraire, commémorative ou votive :
. Stèle du souvenir (2003) : monument commémorant les grandes guerres et affrontements. En bordure de la RD538.
. Vierge du vœu : installée dans le mur de l’église Saint-Didier en 1949.
. Cimetière communal : construit en 1851 au pied de la colline de Coussaud. L’ancien cimetière était sur l’esplanade au sud de l’église. Mais depuis 1631 il était interdit d’inhumer les morts sur l’esplanade de l’église Saint Didier, le cimetière est alors déplacé de façon provisoire dans le jardin de l’hôpital tenu par la confrérie du Saint Esprit.
. Monument aux morts de 14-18 et 39-45 : installé dans le cimetière communal.
. Monument commémoratif aux sapeurs-pompiers (2005) : flamme sculptée au centre d’un socle incliné. Installé dans le cimetière communal.

- Architecture de l’administration publique (civile, judiciaire, scolaire, fiscale) :
. Ancienne école de garçons (cantine actuelle) (1870) : lors de la construction du nouveau groupe scolaire, en 1984, on décide de réhabiliter le rez-de-chaussée de l’ancienne école pour y établir la cantine scolaire.
. Ancienne école Sainte-Alix (1827) : à l’origine, école privée élémentaire pour les jeunes filles pauvres dirigée par une laïque à la demande du maire. Ensuite dirigée par les religieuses de Sainte-Marthe.

- Architecture militaire :
. Ancien château (mairie-école) : construit fin XVIIe-début XVIIIe siècle. Le château féodal primitif s’élevait sous l’église Saint-Didier. Aucun vestige. Au XIe siècle, devient la propriété de l’évêque de Valence et du chapitre. Détruit durant la guerre des Episcopaux et les guerres de religion. Reconstruction du château par Mgr de Champigny, évêque de Valence sur l’emplacement de l’ancien. Seuls subsiste aujourd’hui une tour et la rampe d’accès à l’esplanade. Château aménagé pour accueillir l’école communale de filles en 1880.
. Ancien rempart visible dans différents endroits du bourg : boulevard Margat, boulevard Quiot, rue de la Roderie.
. Tour de Margat (bas Moyen Âge) : située au sud-ouest du village. Appartenait au troisième anneau de la « circulade ». Unique témoignage du tracé de l’ancien rempart sur le boulevard Margat. Elle est reconstruite dans ses parties hautes après le siège de 1347 (ou le village estincendié et la population massacré.)
. Poterne (bas Moyen Âge) : marque l’entrée dans le rempart de façon discrète. permettaitaux habitants du château d’entrer et de sortir.

- Architecture domestique :
. Ancien lavoir, quartier du Péravant (fin XIXe siècle) : bassin rectangulaire avec margelle moulurée couvert d’une charpente de bois.
. Domaine de Féraillon (début XVIIe siècle) : bâtiment rectangulaire formés de plusieurs corps cantonnés de tours autour d’une cour intérieure. Jardin arboré avec parc. Le nom provient de son ancien propriétaire Just-Louis de Feralhon, en 1605, trésorier général de France pour le Dauphiné. Au XIXe, appartient à la famille Monnier de Tain.
. Domaine de la Gerlande (milieu XVIe siècle) : composé de plusieurs corps de bâtiments. Puits dans la cour intérieure et fontaine.
. Domaine de Vaugelas (1850) : plan en U avec corps de logis autour d’une cour intérieure. Répertoire classique : pilastres cannelés, corniche…
. Le prieuré (fin XVIIIe siècle) : une église se trouvait à proximité (Saint-Martin de Coussaud), aujourd’hui disparue. Championnet acheta le terrain (le 30 mars 1791) et réutilisa les ruines de l’église pour construire plus ou moins sur l’emplacement du prieuré cette résidence pour sa mère, native d’Alixan (remploi du portail et de l’échauguette de l’église).
. Hôtel particulier (fin XVIIIe) rue du Colombier : Maison bloc de plan carré. Remarquable par la présence d’une trompe à l’angle du bâtiment.
. Clos des Chouettes (1897) : maison bourgeoise dans un parc arboré.
. Domaine de Beaulieu (début XIXe siècle) : demeure qui appartenait aux Sassenage (seigneur de Montélier). Emplacement d’une ancienne maison forte. Représenté en plan carré avec 2 tours sur le cadastre napoléonien.

- Architecture agricole :
. Ancienne ferme des Ursulines de Romans (début XVIIe siècle), hameau de Chantelouve. Propriété privée.
. Ancienne ferme fortifiée (milieu XVIe siècle), hameau de Laye. Propriété privée.
. Domaine de Bayanne. Propriété privée.

- Architecture commerciale :
. Ancien « Café pain », place de la Mairie (1860)
. Ancien café de la Mairie « Amédée Charrin » (1800)

- Architecture artisanale ou industrielle :
. Ancienne magnanerie, domaine de l’Ysault (XVIIIe siècle) : propriété privée (habitation, ferme, parc pigeonnier) construite par Pierre Enfantin, industriel de la soie. Destinée à l’élevage du ver à soie.
. Ancien lavoir à chanvre (fin XVIIIe siècle), hameau la Battoir : activité qui consiste à immerger le chanvre dans l’eau stagnante pendant plusieurs jours pour faciliter la séparation de l’écorce et de la tige. Ici, trempage en eaux courantes grâce au ruisseau sous le bâtiment.
. Ancienne huilerie Faibie (1870) : le pressoir est installé place de la Poste dans le village. Restauré en 1997 par les Amis du Vieil Alixan.
. Ancien moulin (fin XVIIIe siècle) hameau Le Battoir : proche du lavoir à chanvre. Activité industrielle dans le hameau.
. Ancienne carrière Les Garennes (XXe siècle) : exploitation à ciel ouvert de sables et graviers (terrain alluvionnaire fluvio-glaciaire)
. Ancienne carrière Montée de Coussaud : exploitation de molasse sédimentaire
. Ancienne carrière souterraine (antérieure au XIVe siècle) place de l’Esplanade : exploitée dès le bas Moyen Âge pour la construction du village et des remparts du bourg ancien. Activité arrêtée dès le XIIIe-XIVe siècle.

ARCHEOLOGIE
- Moyen Age : Relevés effectués par le SRA, Bilan scientifique 2013, lors de la remise en état des remparts datant du bas moyen-âge + dans le Bilan scientifique 2008.

© Service Patrimoine - Pays d’art et d’histoire - Valence Romans Agglo

Nos services

  • Parking à proximité

Informations complémentaires

Équipements
  • Parking à proximité
Voir plus

Ouverture

Toute l'année, tous les jours.

Tarifs

Accès libre.

Mise à jour le 03/04/2020
Par Valence Romans Tourisme
Votre carnet de voyage est vide. Ajoutez des lieux ou des évènements pour pouvoir les télécharger ici.
Télécharger mon carnet de voyage
Vider