ProPresse
Village de Bésayes
Site et monument historiques

Village de Bésayes

Téléphone04 75 44 90 40

Site webVoir le site

Village de Bésayes
MairieLe Village26300 Bésayes

Bésayes est à l’origine un petit fief indépendant, qui deviendra à la Révolution une section de la commune de Charpey, de 1790 à 1873. Très remanié au XIXe siècle et au XXe siècle, le village conserve quelques vestiges d’architecture ancienne.

URBANISME
- Structure de la commune
Le centre bourg s’est développé autour du prieuré et présente un habitat groupé autour de l’église, avec des traces du tissu bâti ancien dans le tracé des ruelles et impasses au sud de l’église mais peu de vestiges d’architecture ancienne. Il a connu d’importants remaniements au XIXe siècle (aménagement de la place de l’église, construction d’équipements publics) et surtout au XXe siècle (église, écoles, lotissements). Le patrimoine communal s’est structuré après la création de la commune indépendante de Bésayes en 1873. Les nombreux écarts correspondant à des domaines agricoles ou fermes isolées sont majoritairement en place dès le XVIIe siècle.

ARCHITECTURE
- Architecture religieuse
. Eglise paroissiale Saint-Etienne : ancienne église d’un prieuré bénédictin attesté depuis le XIIIe siècle, dont le choeur pourrait remonter au Xe siècle. L’édifice actuel date essentiellement du XVIIIe siècle, le clocher de 1869. Remaniement important en 1954 (Béranger, architecte) : façade occidentale et porche en béton, insertion de vitraux modernes (Thomas, maître verrier).
. Croix monumentale, fonte (XIXe siècle).

- Architecture funéraire, commémorative ou votive
. Cimetière (1877).
. Monuments aux morts : au cimetière, croix entourée de deux arbustes taillés.

- Architecture de l’administration publique
. Mairie (limite XIXe-XXe siècle).
. Ancien bureau de poste, actuellement annexé à la mairie (1902).
. Groupe scolaire (1971).
. Salle polyvalente Joseph Vassy (1976).

- Architecture domestique ou agricole
. Eléments d’architecture XVe-XVIe siècle en remploi (linteaux en accolade).
. Maison dite la Malbâtie (1621).
. Maison de maître (ancienne maison notariale), XVIIe-XIXe siècle (?)
. Domaine des Thévenins (IMH) : domaine agricole remontant au XVIe siècle (première mention en 1527). Ensemble très remanié au XIXe après son acquisition par le baron de Coston, en particulier le logis (maison bourgeoise). Montée d’escalier du XVIe siècle ; salon orné de peintures (Claudius Pizetta, peintre) ; ferme et dépendances agricoles (préau, four, lavoir, pigeonnier, granges, écuries compris dans une enceinte dotée de deux poternes [Propriété privée, partiellement visible de la route].
. Ferme dite du prieuré (XIXe siècle)

- Architecture artisanale ou industrielle
. Ancien café, enseigne peinte.
. Ruines d’anciens moulins.

- Génie civil
. Lavoir (1901).
. Fontaine

ARCHEOLOGIE
- Période gallo-romaine
Existence probable d’un site antique à proximité de l’église, indiquée par l’observation d’une cavité comblée par des colluvions dès l’Antiquité à l’emplacement de la salle des sources.

RESSOURCES CULTURELLES
- Patrimoine immatériel
Tarentelle de Bésayes (enregistrement audio, BM Valence)

- Personnalités locales
Baron François-Gilbert de Coston (1780-1848) : officier supérieur des armées napoléoniennes, amputé d’un bras à la bataille d'Aboukir, commandant de place de l'école d'artillerie de Valence (1804), à nouveau blessé à la poitrine à la bataille de Boutzen. Prend sa retraite aux Thévenins en août 1814, se fait connaître comme historien de Napoléon. Son fils Louis, historien de
Montélimar est spécialiste de l'étymologie drômoise.

- Evénements marquants
1908 : crime commis par les « Chauffeurs de la Drôme »
© Service Patrimoine - Pays d’art et d’histoire - Valence Romans Agglo

Les bons plans

  • Lavoir communal. Fête des laboureurs (2ème dimanche du mois de Janvier).
Mise à jour le 09/04/2020
Par Valence Romans Tourisme
Votre carnet de voyage est vide. Ajoutez des lieux ou des évènements pour pouvoir les télécharger ici.
Télécharger mon carnet de voyage
Vider