ProPresse
Village de Chatuzange-le-Goubet
Site et monument historiques

Village de Chatuzange-le-Goubet

Téléphone04 75 44 90 40

Site webVoir le site

Village de Chatuzange-le-Goubet
29, rue des Monts du Matin26300 Chatuzange-le-Goubet

Chatuzange-le-Goubet conserve un patrimoine extrêmement riche et diversifié dont les sites majeurs sont le château de Pizançon, le hameau de la Part-Dieu et la maison forte de la Cizeranne.

URBANISME
- Structure de la commune
La commune recouvre une partie du vaste domaine foncier du Haut Moyen Age appelé le Charlieu en raison de sa donation par Charlemagne à l’abbaye de Saint-Barnard (centre supposé au Petit Saint-Jean). Le territoire actuel comprend plusieurs agglomérations bien distinctes : Chatuzange au sud (village perché sur une butte de molasse) et Pizançon en bordure de l’Isère (maison forte puis château-fort, à l’emplacement d’un gué) sont des pôles
remontant à l’An Mil ; à l’est, Saint-Martin d’Almenc est une paroisse attestée au XIIIe siècle, auprès de laquelle s’établit la maison forte de la Cizeranne ; enfin, le hameau de Papelissier comme le bourg actuel du Goubet sont des agglomérations industrielles développées au XIXe- XXe siècle. Des paroisses primitives sont connues, mais abandonnées aujourd’hui, telles la Part-Dieu, Pourcieux, Saint-Alban.

ARCHITECTURE
- Architecture religieuse
. Ancien établissement monastique de la Part-Dieu (XVIe siècle ; XVIIe siècle ; XIXe siècle) : résidence hivernale des moines de Léoncel à partir de 1194. Corps de logis (maison de l’abbé) : tour d’escalier demi hors-oeuvre, fenêtres à traverses et meneaux, encadrements moulurés dans les étages supérieurs, alors que le rez-de-chaussée a été remanié au XIXe siècle après les guerres de religions (porte datée 1685). Complexe conventuel et agricole dit « long bâtiment ». Corps de logis et d’exploitation modernes construits au XIXe siècle.
. Eglise paroissiale Saint-Michel de Pizançon (milieu XIXe siècle) : nef unique, portail en plein cintre et rose en façade, trois petites baies étroites en plein cintre sur la façade latérale, clocher postérieur à l'extrémité nord-est (milieu XXe siècle). Maçonnerie de moellons enduits, encadrements de baies et chaînages d'angles en pierre de taille, toiture à deux pans.
. Eglise paroissiale Saint-Apollinaire de Chatuzange (2e moitié XIXe siècle) : plan en croix latine,
chevet semi-circulaire, clocher porche couronné par une flèche hexagonale en pierre. Maçonnerie de moellons (seule la façade sud est enduite), façade et clocher appareillés en pierre de taille. Façade occidentale : tympan en arc outrepassé retombant sur des colonnettes nichées aux chapiteaux décorés d'entrelacs et de pampres de vigne. Façades des bras du transept : baies plein cintre en triplet et quadrilobes.
. Chapelle du Petit Saint-Jean : édifice en pisé couvert d’un toit à long pans, niche avec statuette, à l’emplacement de l’ancienne église Saint-Jean-Baptiste de la Pause, désaffectée au XIVe siècle.
. Croix monumentale de Pizançon : fonte, avec scène figurée en bas-relief sur le pied (Descente de croix)

- Architecture funéraire, commémorative ou votive
. Cimetière de Chatuzange et du Goubet (3e quart XIXe siècle) : ordonnance centrale avec croix de cimetière et monument aux morts. Monument funéraire de la famille Seyvet (1878) : motif, chute de lierre et palmettes. Monument funéraire de la famille Lavergne (1950) : décor Art Déco et vase inclus dans la composition. Monument funéraire des curés de Chatuzange. Monument funéraire de Joseph Revol, soldat de l’Empire (1855) : obélisque
sommé d’une urne voilée. Croix de cimetière (1874) : symboles sculptés sur les parois du piédestal (balance, calices…)
. Cimetière de Pizançon : portail aux imposants piliers de maçonnerie. Monument funéraire de la famille Escoffier (1883) : motif de mains jointes. Monument funéraire de la famille Clotaire-Roux et inscription commémorative d'Henri Roux, mort pour la France, 1915 : motif de roses Art Déco. Croix de cimetière, portant les inscriptions du monument aux morts des
sections de Pizançon et Papelissier.
. Cimetière de Papelissier

- Architecture de l’administration publique
. Mairie, Le Goubet (2e moitié XIXe siècle). Mairie-annexe de Pizançon (ancienne maison)
. Ancienne école de Papelissier
. Anciennes écoles de Chatuzange : un bâtiment à la façade percée d’une niche, cour et cabinets d’aisance sur l’arrière ; une école à trois corps de bâtiments, corps central surélevé d’un étage de combles.
. Ancienne école de Pizançon (2e moitié XIXe siècle) : plan en T, génoise en limite de toiture, marquise, préau
. Groupe scolaire de Pizançon (milieu XXe siècle) : de style Art déco, avec fenêtre circulaire de type hublot, menuiseries de portes à petits carreaux, vastes baies vitrées au rez-de-chaussée, extension ultérieure sur l’arrière
. Groupe scolaire du Goubet (limite XXe siècle-XXIe siècle)

- Architecture domestique
. Château de Pizançon (1er quart XIXe siècle, IMH/CMH) : succède à un double château-fort (XIe siècle), remplacés en 1655 par un château moderne de plan carré, détruit en 1793. Château actuel construit par Henri de Lacroix-Chevrières entre 1804 et 1820. Ensemble de trois corps de bâtiments en U, escalier monumental à trois volées, à décor de gyseries. Dédoublement
de l’aile sud en 1865 : chapelle Second Empire couverte d’un dôme en bois.
. Maison forte de la Cizeranne (XVIe-XVIIe siècle ?) : logis rectangulaire de trois niveaux percés d’ouvertures carrées à simple ou double meneaux. Vestiges d'échauguettes aux angles, fortes murailles d'enceinte, pigeonnier enchâssé dans la muraille au nord-est, large entrée voûtée, escalier à la française également voûté. Château attesté en 1134.
. Village du Goubet : habitat XIXe et XXe siècles.

- Génie civil
Pont-canal dit Pont des Seigneurs (4e quart XIXe siècle)
Barrage et centrale électrique de Pizançon (1931)
Anciens moulins du Goubet

ARCHEOLOGIE
- Période romaine :
Trésor d'argenterie de la Part-Dieu, découvert le 10 février 1888 : 7 pièces d'argenterie romaine, conservées au British Museum à Londres
Site de Saint-Alban, dit aussi Montauban : découverte de cercueils en plomb, de vases en sigillée, débris de dolia et de mosaïque en 1881-1882. A proximité, nécropole au lieu-dit Les Vernets signalée en 1870 et 1881.
Autres découvertes de trésors monétaires (lieu-dit Coussaud ou Gratte-Gousset, 1849 ; le Martinet, 1963), nécropoles (le Coppe et la Ferrière ,1849 ; ferme de la Bernarde, 1936) Repérage de constructions gallo-romaines : lieux-dits Lucia, les Seigneurs et les Chirouses, aux Marjolets, Cocu ou Combe Barbe
- Moyen Age :
. Chatuzange : découverte de céramiques funéraires du Xe siècle en 1862 (ancien cimetière).
. Site de Pourcieux : fouille d'une petite ferme médiévale avec fragments de céramique antique, emplacement probable de l'église Saint-Just (Porciaca), mentionnée en 924.

© Service Patrimoine - Pays d’art et d’histoire - Valence Romans Agglo

Les bons plans

  • La canal de la Bourne. Le châteaun de Pizançon.
    Animations de la commune: Fête des laboureurs (3ème dimanche de février) - Expositions - Concert jeunes.

Informations complémentaires

Services
  • Restauration
Voir plus

Médias

Mise à jour le 12/05/2020
Par Valence Romans Tourisme
Votre carnet de voyage est vide. Ajoutez des lieux ou des évènements pour pouvoir les télécharger ici.
Télécharger mon carnet de voyage
Vider