ProPresse
Village de Saint-Christophe-et-le-Laris
Ch. Roche
Site et monument historiques

Village de Saint-Christophe-et-le-Laris

Village de Saint-Christophe-et-le-Laris
Mairie26350 Saint-Christophe-et-le-Laris

La statue de saint Christophe, patron des voyageurs, surmonte l'église du même nom.

Randonnées et pêche à la truite.

Les automobilistes viennent se placer sous la protection de Saint-Christophe lors d'une cérémonie de bénédiction le dernier dimanche de juillet.

Cette commune située au sein d'une région vallonnée possède une activité agricole basée sur l'élevage et les cultures céréalières. Elle est le point de rendez-vous des amateurs de randonnées (pédestres et équestres) et de pêche à la truite (dans la rivière la Limone).

Le village, dont on retrouve trace dès 1097, a changé plusieurs fois de nom au cours des siècles : Saint-Christophe-d'Enos, Saint-Christophe-du-Bois, Saint-Christophe-de-Bosco et Saint-Christophe-de-Nemors.

Sous l’Ancien Régime, cette communauté comprenait uniquement Saint-Christophe-du-Bois. Durant la Révolution, les communautés de Saint-Christophe et du Laris devinrent chacune une municipalité. Elles furent réunies en 1791 pour former la nouvelle commune de Saint-Christophe-et-le-Laris.

Il existait au Laris une commanderie des chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, dépendant de celle de Saint-Paul-lès-Romans, qui fut détruite durant les Guerres de Religion.

En 1640, le hameau du Laris n’était peuplé que de deux ou trois habitants et était « réputé notoirement pour le plus pauvre de toute la province ».

« Regarde saint Christophe puis va-t-en rassuré ». Telle est la devise qui figure dans l’église du village, sous la statue de saint Christophe, patron des voyageurs. Depuis les années 1920, de nombreux automobilistes viennent se placer sous la protection du saint lors de la cérémonie de bénédiction des voyageurs et des véhicules. La tradition perdure le dernier dimanche de juillet.

Antoine-Philippe Mathieu, dit Mathieu de la Drôme, naquit aux Bossards, à Saint-Christophe-et-le-Laris, le 7 juin 1805. Ce scientifique, auteur de plusieurs inventions, fut élu député à l’assemblée constituante suite à l’avènement de la 2ème République en 1848. Arrêté et expulsé de France en 1851 après le coup d’état de Napoléon III, il revint au pays et mourut à Romans en 1865.

A voir :

L'église du Charaix : Construite au XIème siècle, elle est actuellement en ruines.

Les bons plans

  • Bénédiction des voitures le dernier dimanche de juillet
Mise à jour le 08/04/2020
Par Valence Romans Tourisme
Votre carnet de voyage est vide. Ajoutez des lieux ou des évènements pour pouvoir les télécharger ici.
Télécharger mon carnet de voyage
Vider