ProPresse
Moulin à huile
Entreprise à visiter

Moulin à huile

Adresse

26400 Piégros-la-Clastre

A Piégros la Clastre, Il est un lieu où se perpétue encore une tradition séculaire où l'on produit des gestes ancestraux : le moulin à huile. C'est ainsi que 15 jours par an, en hiver, toujours en vieille lune, tradition oblige, le moulin à huile revit.

Autrefois on produisait de l'huile de la Toussaint jusqu'en mai... Le moulin a même fabriqué de la farine avant 1914 et du gruau dans les années 1940.
Avant la guerre le moulin était alimenté par les eaux du canal qui de Saillans à Aouste sur Sye servait à la fois pour l'irrigation, les fours à chaux, les filatures (construit sous Louis Philippe). En 1943, le canal cessa de fonctionner, et la roue à aubes a été remplacé par un moteur à essence puis par un autre électrique.
L'installation actuelle peut s'enorgueillir du poids des années. La meule en calcaire de Crussol est lustrée par tant d'usage.
Auparavant on pressait à bras, à 5 ou 6 on poussait et on utilisait un treuil qui est toujours présent. Aujourd'hui on apporte ses noix au moulin : des cernaux qui souvent ne sont pas commercialisables. Dans la meule "le Moulandou", ils sont broyés quelques minutes(la pierre pèse 400 kg), jusqu'à former une pâte assez homagène. Celle-ci est alors versée dans "la poële" au dessus d'un foyer alimenté au bois, pour y être dorée à point pendant une vingtaine de minutes. Il faut pour cela l'expérience, le coup d'oeil du maître, au risque de produire une huile de moins bonne qualité. Une bonne odeur de noix moulues et grillées emplit la pièce. Les 15 à 18 kg de noix utilisés pour "une passée" sont récupérés dans deux "caisses" et versés dans une des deux presses où ils sont enveloppés en deux "paquets" dans des scourtins. On pose une lourde plaque, on tire le "mouton" (ou "l'âne") et l'on met la pression (jusqu'à 20 tonnes). Très vite l'huile va couler, claire et onctueuse, dans un décalitre qui sert à la mesure. Avec un kilo de cerneaux on en obtient un demi-litre environ, suivant leur qualité. Les déchets : les tourteaux, pourront être utilisés pour nourrir les animaux.

C'est ainsi que 15 jours par an, en hiver, toujours en vieille lune, la tradition oblige, le moulin à huile revit. Le local retentit du bruit de la meule et des larges courroies, de délicieuses effluves l'envahissent, l'ambiance conviviale renaît et le liquide doré emplit les bonbonnes.

Informations complémentaires

Langues parlées
  • Français
Voir plus

Médias

Mise à jour le 16/10/2020
Par Office de tourisme Cœur de Drôme - Pays de Crest et de Saillans
Votre carnet de voyage est vide. Ajoutez des lieux ou des évènements pour pouvoir les télécharger ici.
Télécharger mon carnet de voyage
Vider